Conception : regardpersan.fr
Quelques échos dans la presse

" Le cercle magique... cela consiste en un récital de sétar par Athar Torabi suivi d'un duo de sétar - jaltarang avec Milind Tulankar..."

Times of India le 18 Avril 1995

......." Certains des meilleurs interprètes de la tradition persane sont reçus en France. "

Véronique Mortaigne, Le Monde le 24 Octobre 1998

......." Athar Torabi, délicieux musicien qui fait mieux voyager avec ses instruments qu'avec un tapis volant ... des morceaux d'Iran d'une rare délicatesse, d'un raffinement exquis."

Pierre le Masson, La Voix du Nord le 6 Novembre 1998

……." La lecture de ces poèmes était ponctuée d'un accompagnement musical par Athar Torabi ; celui-ci se prêtait au jeu en déclamant cette poésie comme s'il célébrait un culte millénaire. Le tout était rendu sensible avec autant de passion que d'exaltation par le jeu musical qu'il avait exécuté avec tant de délicatesse que de sincérité, d'application que de teneur. "

Arts et Culture, 5 avril 2008, Alger

…….." Athar Torabi, concertiste et compositeur iranien, a, lui aussi, fait chavirer le public à travers des morceaux musicaux saisissants. Maniant avec une extrême dextérité son setar, son kamanche et son instrument à percussion, le daf, il jouera des musiques qui plongent un peu plus dans l'univers de l'incontournable poète persan ."

La Tribune 5 avril 2008, Alger

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Athar Torabi a participé à des interviews avec France musique, France culture, RFI et la revue Migraphonie.

 

English
Interview suite à une conférence de Athar Torabi pour IKN, Hollande 2005.

......." La plus grande surprise vient sans doute de Athar Torabi dont la musique persane, venue de la nuit des temps, se pose comme clef de voûte de cette belle construction. Evidence de la présence et maîtrise des sonorités les plus subtiles et inattendues. Par son art unissant tradition et modernité, force et finesse, proximité et étrangeté, il s’impose comme l’unificateur du spectacle. Grâce à lui, union faite entre les arts, musique et poésie se renforçant l’une l’autre, entre le passé et le présent, entre ici et là bas, en haut et en-bas... pour ce bel hommage à l’Autre. Une envie d’écouter d’autres musiques, d’autres compositions de ce géant-là et d’autres poésies. "

Marie-José Pradez, www.theatrotheque.com, octobre 2009

....." Le musicien fait ici preuve d’un réel talent et nous offre des ambiances sonores totalement étrangères à celles que l’on connaît, ne manquant pas de nous transporter vers d’autres univers orientaux, et son pays natal qui est l’Iran. Ces mélodies finement nuancées apportent à l’ensemble du spectacle des moments de suspension assez fascinants. "

Antoinette de Vannoise, www.lestroiscoups.com, octobre 2009

....." Ce dernier nous fait voyager dans son pays natal, l’Iran, grâce à plusieurs instruments typiques et cette partie est sans nul doute la plus appréciable du spectacle."

Regard en coulisse, octobre 2009

....." Il y a aussi un musicien iranien qui introduit une magie qui sied à la poésie, avec des instruments dont il tire des sons qui nous entraînent dans le rêve. "

Micheline Rousselet, SNES Publications, octobre 2009

......" La musique d’Athar Torabi, impérial, inspiré de la musique indienne ou iranienne finit de donner à ce spectacle une ambiance de conte intime où est raconté le monde et l’homme tout entier, dans une version vivante et accessible à chacun. Une réussite. "

Nicolas Arnstam, Froggy's Delight, octobre 2009